Vidéosurveillance : depuis la pandémie, les drones prennent leur envol au Maroc

En plus des caméras fixes et mobiles, la vidéosurveillance aérienne intéresse certaines localités à travers le monde. Au Maroc, l’usage de drones pour renforcer la sécurité des villes est encore embryonnaire mais connaît un nouvel essor depuis la pandémie.

Par et

Des policiers regardent un employé d’une startup marocaine piloter un drone équipé d’une caméra thermique dans une rue de Harhoura près de Rabat, le 23 avril 2020. Crédit: FADEL SENNA / AFP

Rabat, en plein ramadan. Alors que le couvre-feu débute à 20h, quelques citoyens profitent de leurs toits et terrasses pour prendre l’air après le ftour. En cette soirée de mai 2021, un engin volant plane sur la kasbah des Oudayas, quartier historique de la capitale. Par engin volant, on entend évidemment un drone, reconnaissable à ses “bras” multiples, ses hélices et ses capteurs qui lui permettent de survoler les habitations, stagnant au-dessus de certaines d’entre elles puis continuant sa course dans le quartier. Qui est aux commandes ? Quelles images retient-il ? On ne le saura pas. Toujours est-il que ce vol robotique au-dessus de nos têtes provoque la désagréable sensation d’être surveillés de près.

à lire aussi

Objets volants identifiés

Retour un an en arrière, lorsque le début de la pandémie contraignait les Marocains à rester enfermés chez eux. Les initiatives pour…

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde