Liberté de création : peut-on critiquer une profession dans une œuvre artistique ?

La sitcom ramadanesque Café Ness Ness a défrayé la chronique avec son rôle principal d’avocate exerçant dans un café. Pas du goût d’un groupe de juristes, qui a porté l’affaire devant la HACA. L’instance audiovisuelle a indiqué que la liberté de création prime dans ce cas précis, sans pour autant mettre fin à la controverse. Débat entre Driss Chouika, réalisateur et secrétaire général de la Chambre nationale des producteurs de films et Omar Bendjelloun, docteur en droit international et avocat.

Par

Driss Chouika, réalisateur et secrétaire général de la Chambre nationale des producteurs de films

Critiquer un personnage n’est pas assimilable à la critique de toute une profession” “Dans une œuvre artistique, la liberté de création permet de critiquer une profession et ses pratiques. Cela fait partie de l’essence même de la création artistique, censée être une expression indépendante et autonome. Dans la fiction, une œuvre artistique tire sa raison d’être de la présentation critique d’un personnage ou un ensemble de personnages dans une situation et des conditions données, toutes appartenances sociales ou professionnelles…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés