Al Omrane démolit 48 immeubles menaçant ruine à Tamesna

Al Omrane a demandé une expertise judiciaire des constructions entamées par GCM qui a conclu à la nécessité de les détruire, car elles étaient non conformes aux normes. Détails.

Par

Crédit : Crx group

Al Omrane va procéder prochainement à la démolition de 48 immeubles à différents stades d’avancement. Cela concerne le lotissement Hiba V, un projet de 750 logements porté par la société General Contractor Maroc (GCM) avec qui Al Omrane est en conflit judiciaire depuis 2013. À cette époque l’entreprise publique avait entamé des réunions avec le management de GCM pour les sommer de respecter la convention du partenariat public-privé qui les liait. Au regard de la défaillance du promoteur, Al Omrane s’est vu obligé de se tourner vers la justice pour résilier la convention et récupérer le foncier. Le processus a pris près de deux ans. « Ce fut un processus assez long où nous sommes arrivés jusqu’à la cour de cassation pour avoir gain de cause », affirme Abdelhakim Zidouh, directeur d’Al Omrane Tamesna.

La procédure judiciaire a abouti à un jugement le 4 mars 2015 permettant la récupération du foncier et la résiliation de la convention. Suite à l’exécution de ce jugement, Al Omrane devient responsable de tout ce qui se rapporte au lotissement. C’est dans ce cadre que l’entreprise publique demande une expertise judiciaire réalisée par le laboratoire LPEE. Les conclusions de l’expertise sont sans appel. Il faut procéder à la démolition de 10 immeubles à cause de la très mauvaise qualité des constructions. « Ces dix immeubles étaient carrément au stade de la finition, ils étaient les plus avancés du lotissement. Et pourtant l’expertise conclut qu’ils sont menaçant ruine », affirme Abdelhakim Zidouh. Les 38 immeubles restants sont récupérables. Mais l’investissement nécessaire à leur remise à niveau est élevé sans que le risque ne soit totalement supprimé. Al Omrane décide finalement de démolir la totalité des constructions entamées, l’équivalent de 720 logements.

Les malheureux clients de ce lotissement, doivent encore prendre leur mal en patience pour quelques mois voir une ou deux années, le temps qu’Al Omrane procède à la reconstruction du projet. Abdelhakim Zidouh affirme que des directives ont été données pour prendre en main ce dossier. Selon lui, les nouveaux plans de constructions ont été déposés pour autorisations. Al Omrane, procédera en janvier aux appels d’offres pour la réalisation des travaux de viabilisation du lotissement. L’entreprise commencera par la réalisation des voiries et de l’assainissement qui n’ont vraisemblablement pas été faits par GCM. À ce titre, le patron de Tamesna affirme que l’entreprise publique ne s’arrêtera pas à la récupération du foncier. D’autres procédures judiciaires seront entamées prochainement.