Abdelmajid El Fassi: “Famille ou pas, c’est le parachutage qui dérange”

Abdelmajid El Fassi.Crédit: DR

Smyet bak ?

Abbas El Fassi (l’ancien Premier ministre, ndlr).

Smyet mok ?

Oum El Banine El Fassi.

Smyet nsibek ?

Qui ça ?

Le secrétaire général de l’Istiqlal…

Nizar Baraka.

Nimirou d’la carte ?

A341547. Je l’ai toujours en tête.

C’est pas pesant de porter un nom de famille indissociable de l’histoire contemporaine du Maroc ?

Absolument pas. Les gens doivent s’intéresser au parcours du militant que je suis. Famille ou pas, c’est le parachutage qui dérange. Avant de choisir l’Istiqlal, j’étais d’abord un féru de la chose politique. Nous avons eu des hommes politiques dont les enfants ont choisi des partis autres que ceux de leurs parents. Et inversement, j’ai une sœur qui n’a jamais souhaité emprunter ce parcours.

On dit que depuis quelque temps, à l’Istiqlal, les El Fassi ont cédé le passage aux Ould Errachid. Est-ce désormais à Laâyoune que les décisions se prennent ?

Haj Hamdi Ould Errachid a joué un rôle essentiel durant le 17e et dernier congrès du parti aux côtés d’autres…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer