David Motadel: “Peu de Marocains se sont engagés dans l’armée nazie”

Dans cet entretien inédit, l’historien britannique David Motadel revient sur l’entreprise du IIIe Reich d’instrumentaliser l’islam et de s’allier avec les musulmans. Il évoque le cas de l’Afrique du Nord et plus particulièrement le Maroc.

Par

Un jeune Libyen et un soldat allemand, en Libye en 1942. Crédit: ULLSTEIN

David Motadel est professeur d’histoire à la LSE (London School of Economics and Political Science). Il est l’auteur de Islam and Nazi Germany’s War (Harvard University Presse, 2014), récompensé par le Fraenkel Prize, et a dirigé Islam and the European Empires (Oxford University Press, 2014, Paperback, 2016). En 2018, il a reçu le prix Philip-Leverhulme pour l’histoire. Il est cette année (jusqu’en juin 2019) professeur invité à Sciences Po – Paris pour poursuivre ses recherches.

Pourquoi les Nazis ciblaient-ils les musulmans d’Afrique du Nord ? D’une part, pour Berlin, les zones de guerre couvraient désormais des territoires abritant des musulmans – l’Afrique du Nord, le Caucase, les Balkans et la Crimée-, d’autre part, les revers militaires se multipliaient pour l’Allemagne. Dans l’Union Soviétique,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés