Younes Benakki, l’énarque du CESE féru d’histoire

A 45 ans, Younes Benakki, secrétaire général du Conseil économique social et environnemental (CESE), a déjà une longue carrière de haut fonctionnaire derrière lui. Mais son plus grand défi l’attend : faire au CESE, version Ahmed Réda Chami, mieux que le duo Baraka-Guerraoui.

Par

CESE

Le petit Maroc du savoir

L’euphorie et la gravité”. Ce sont les deux sentiments qui étreignent Younes Benakki à l’annonce de sa nomination par le roi au poste de secrétaire général du CESE. Pour ce technocrate, une nomination royale est un sésame. Benakki fréquente les bancs du Lycée Lyautey, où sa facilité pour les mathématiques fait des étincelles. Bac en poche, il rejoint l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat, une pépinière de l’excellence marocaine qui irrigue la haute fonction publique et brasse des profils de toutes les couches sociales et de toutes les régions. “Un véritable écosystème, un petit Maroc qui vous enseigne le savoir-être et où les professeurs sont d’un niveau hors du commun”. A l’époque, l’ingénieur en herbe rêve de développement rural et envisage un PhD aux Etats-Unis. Mais les voies du hasard l’emmènent…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés