Disparition de Maddie McCann, de Marrakech à Netflix

Plus de 10 ans après sa disparition, Madeleine McCann, surnommée Maddie, fascine toujours. Le documentaire The Disappearance of Madeleine McCann, diffusé sur Netflix depuis quelques jours, retrace l'affaire, du Portugal au Maroc, où la fillette aurait été aperçue dans une station-service.

Par

Gerry et Kate McCann lancent un appel en mai 2007. Crédits : MaxPPP

Ils portent la même veste de blazer noir, le regard vaguement grave, un épais dossier sous le bras. Une photo de Madeleine, aussi. Kate et Gerry McCann semblent un peu perdus au milieu de la meute de journalistes, à Rabat, mais ils font face. “Kate et moi avons pu voir le soutien que nous apporte le Maroc”, déclare Gerry, face caméra. Derrière lui, des dizaines de jeunes marocains scandent “Madeleine, Madeleine !”, brandissant des pancartes “All Moroccan children are with you” et “Madeleine back home”. Regarder les huit épisodes de The Disappearance of Madeleine McCann sur Netflix, c’est replonger en 2007, en pleine affaire Maddie, fait divers qui a suscité l’émotion par-delà les frontières, de Londres jusqu’à Rabat.

Kate et Gerry McCann ont 39 ans. Ils sont tous les deux médecins en Grande-Bretagne. Lui est cardiologue ; elle, généraliste. Ils ont trois enfants : Madeleine, née à la suite d’une fécondation in vitro en 2003 et les jumeaux Amélie et Sean, deux ans après. La vie semble leur sourire, jusqu’à ce jeudi 3 mai. En vacances dans le sud du Portugal, alors qu’ils viennent de dîner dans un bar à tapas à une centaine de mètres de leur appartement, Kate, selon le récit qu’elle en a fait, s’aperçoit que Madeleine, 3 ans, qu’elle a couchée quelques heures plus tôt, n’est plus dans son lit. C’est le début de l’affaire Maddie, jamais élucidée.

“Si Madeleine se trouve au Maroc, elle sera retrouvée”

Le portrait de la fillette blonde à la bouille d’ange est imprimé partout au Portugal et en Grande-Bretagne, sur des t-shirts, des affiches, des tracts sur les pare-brises des voitures, des bannières sur des stades de foot, sur les pages des journaux… Kate et Gerry McCann comprennent, avec l’aide d’un conseiller en communication ex journaliste à la BBC, comment nourrir la machine médiatique. Le tabloïd britannique The Sun titre, avec la photo de Madeleine : “Avez-vous vu cette fille ? 15 000 euros ou 10 000 livres.”

Alors que les investigations piétinent, un couple de touristes britanniques  déclarent à la presse portugaise avoir aperçu Madeleine dans une station-service au sud de Marrakech le 9 mai 2007, six jours après sa disparition, alors qu’ils étaient en vacances. La brèche marocaine est alors explorée. “Ils auraient vu Madeleine en compagnie d’un homme”, insiste la journaliste sur les images d’archives diffusées par la série Netflix. “Elle avait un joli visage, des cheveux blonds qui lui arrivaient aux épaules et des yeux verts. Elle avait un regard triste. Elle a dit avec un accent étranger, ‘Est-ce que je peux voir ma maman ?’’, raconte le couple de touristes. Selon eux, elle était accompagnée d’un homme d’environ 1m78, mince, âgé de 35 à 40 ans, aux cheveux châtains courts et à la figure allongée, à l’aspect négligé et qui pouvait être anglais ou allemand. La journaliste enchaîne : “ À Marrakech, les stations services sont les seuls endroits équipés de camera de video surveillance. Hélas, les bandes ne sont pas conservées…”

Kate et Gerry McCann s’envolent alors pour le Maroc où ils sont reçus par Chakib Benmoussa, alors ministre de l’Intérieur, dans l’hôtel Hilton de Rabat, aujourd’hui devenu le Sofitel Jardin des Roses. “Nous sommes venus au Maroc pour demander l’aide de la population, car, en dépit d’une vaste enquête ces dernières semaines, nous sommes toujours dans l’incertitude sur l’identité du ou des ravisseurs, leurs motivations et leur destination”, déclare le père à la presse, en 2007. “Le ministre de l’Intérieur nous a assuré que les autorités feraient tout leur possible pour nous aider à retrouver Madeleine et qu’elles coopèreraient internationalement avec les autres services de sécurité… Kate et moi sommes convaincus, après avoir rencontré des responsables marocains et des ONG, que si Madeleine se trouve au Maroc, elle sera retrouvée”, ajoute-t-il.

À l’époque, un inspecteur marocain, cité par le journaliste Abdelhak Najib, déclare : « Marrakech, en cette saison, grouille de monde. Le ravisseur devait savoir qu’il pouvait passer inaperçu pour quelque temps, avant de partir vers un autre pays. Mais s’il a vraiment été à Marrakech, il ne peut pas non plus partir à l’étranger par la route. Ce qui nous ramène à l’hypothèse d’un vol de Marrakech, par avion, vers un pays européen ou autre. » 

Le série The Disappearance of Madeleine McCann sur Netflix ne prétend pas apporter de nouvelles preuves, mais plutôt d’envisager la disparition de Madeleine de façon plus globale ; ou comment une disparition d’enfant est devenue un objet de fascination teintée de fake news et de contenus viraux, avant même l’avènement des réseaux sociaux. Dans le show, comme dans la vraie vie, les réponses à cette tragédie restent en suspens.

En 2017, Ian Horricks, ancien enquêteur de la Metropolitan Police désormais consultant pour le BGP Global Services affirmait être persuadé que la petite fille est encore vivante. Cité par le Daily Beast, il expliquait que, pour lui, Maddie a été kidnappée par un gang, transportée rapidement hors du pays et vendue comme esclave. Sky News rappelle qu’en 90 minutes, le temps que la police portugaise arrive sur les lieux, les trafiquants ont pu transporter l’enfant jusqu’en Espagne avant d’être envoyée au Maroc. Cette piste avait été prise au sérieux après le témoignage d’un vacancier assurant avoir vu un homme prendre en photo la petite fille sur la plage, une façon de la sélectionner avant de l’enlever. De nombreuses personnes ont d’ailleurs affirmé avoir aperçu Maddie au Maroc depuis 2007.

article suivant

Gardez un œil sur l’actualité du Maroc Tel qu’il est sur Telegram