Import/export d'électricité : Haute tension entre le Maroc et l'Espagne

Alors que la Commission européenne réfléchit à instaurer une redevance antidumping, l'Espagne vient de suspendre ses importations d'électricité depuis le Maroc. L'électricité marocaine, bon marché, car non soumise à l'écotaxe de l'UE, créerait une situation de concurrence déloyale. Selon un spécialiste, les points de tension pourraient être plus profonds.

Par

L’Espagne a décidé le 3 avril d’arrêter d’importer de l’électricité marocaine après que le gouvernement et l’opérateur semi-public Red Eléctrica de España ont informé la Commission européenne d’une situation de concurrence déloyale. Depuis le mois de décembre, le marché espagnol s’était massivement tourné vers l’électricité produite au Maroc. À son pic, la production électrique marocaine satisfaisait jusqu’à 10% des importations espagnoles d’électricité. Jusqu’alors, les deux câbles d’interconnexion électrique passant par le détroit de Gibraltar servaient surtout à exporter l’électricité du sud de l’Espagne vers le Maroc (5.690 GWh en 2017 et 3.515 GWh en 2018). Mais le flux s’est inversé à partir du mois de novembre 2018, période qui coïncide avec la mise en service de la centrale à charbon de Safi (SAFIEC), d’une capacité de 1,4 GW. Alors que…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés