Abderrahmane Youssoufi : “Nous avons agi avec intégrité, responsabilité et conscience”

Le Premier ministre du gouvernement d’Alternance se confie au sujet de ses relations avec Hassan II et Mohammed VI. Avec le recul, il s’attache davantage aux symboles qu’aux péripéties et contingences politiques.

Par

SM le Roi inaugure l'avenue "Abderrahmane Youssoufi" à Tanger en compagnie de l’ex-Premier ministre, le 30 juillet 2016. Crédit: MAP

Commençons par le 23 juillet 1999, jour du décès de Hassan II et de la signature de l’allégeance au prince Sidi Mohammed Ben El Hassan. Comment avez-vous vécu ce moment ?

C’était un jour de grande épreuve pour le Maroc sur le plan institutionnel, populaire et humain. La perte d’un grand roi de la dimension de Hassan II et l’allégeance à un roi porteur d’espoir de la valeur de Mohammed VI, fut, pour le monde entier, une redécouverte du véritable ADN du Maroc. Le Maroc et les Marocains on réussi à passer un test de la plus grande difficulté, à travers le mode d’allégeance et l’ampleur des obsèques royales, puis, la fluidité de la transition monarchique. Ces enseignements demeureront à jamais gravés dans l’histoire.

Le 26 septembre 2000, suite à un remaniement, vous avez été nommé de nouveau Premier ministre, chargé par Mohammed VI de former un nouveau gouvernement…

article suivant

Gardez un œil sur l’actualité du Maroc Tel qu’il est sur Telegram