Sahara : “Pay no mind”

Par Yassine Majdi

Pay no mind.” Ne faites pas attention. C’est ce que semblent dire nos responsables chaque année au moment où l’épineux dossier du Sahara est discuté dans les couloirs des Nations unies à New York. Étonnant lorsqu’on sait que les 266.000 kilomètres carrés de la partie sud de notre territoire sont une cause nationale depuis maintenant cinq décennies. Pourtant, au-delà de nos diplomates, les Marocains semblent inaptes à la défendre avec raison. Car oui, le Maroc est légitime dans son Sahara et dispose d’une base juridique pour défendre cette légitimité. Pendant trop longtemps, les soutiens du Polisario ont cité de manière sélective un avis déterminant émis par la Cour internationale de justice (CIJ) mentionnant l’absence de “liens juridiques de souveraineté territoriale entre le Sahara occidental et l’État marocain” et ont eu maintes fois le loisir de partager cette vision trop réductrice. Pourtant, les défenseurs de la marocanité du Sahara pourraient rétorquer que ce même avis de la CIJ fait état “de liens juridiques d’allégeance entre le sultan du Maroc…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés