Hajar Moussanif, de la recherche en IA à l’industrie

Professeure chercheure en Intelligence Artificielle, Hajar Moussannif enchaîne les défis. Avec deux brevets d’invention et plusieurs projets développés dans l’IA, la jeune femme s’apprête à vivre l’aventure entrepreneuriale, pour réduire le gap entre la recherche et l’industrie.

Par

Le début d’une passion

Pur produit du système éducatif marocain, Hajar Moussanif grandit à Marrakech avant d’aller à Rabat en 2002, poursuivre ses études à l’Institut national des postes et télécommunications. Diplômée en 2005, elle veut devenir enseignante et intègre l’université Cadi Ayyad de Marrakech, pour préparer son doctorat en informatique et poursuivre à la faculté des sciences Semlaliya, dans la ville ocre, en tant qu’enseignante chercheure en Intelligence Artificielle. Ce domaine, très peu développé à l’époque, séduit la jeune femme passionnée par les nouvelles technologies. En 2013, Hajar Moussanif dépose son premier brevet, pour un procédé qui permet à la caméra et au micro du smartphone d’analyser les expressions du visage et les intonations de la voix, afin de déterminer l’humeur de l’utilisateur et lui envoyer du contenu personnalisé et le soutenir émotionnellement.

Un…

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde