Partenariat économique Maroc-Afrique : l’heure est au bilan

Quatre ans après son retour au sein de l’Union africaine (UA), le Maroc poursuit sa conquête du continent malgré la crise. Alors que s’est conclu le sommet de l’UA ce week-end, auquel le Maroc a participé, l’heure est au bilan.

Par

Le roi Mohammed VI au siège de l'Union africaine à Addis-Abeba, en 2017. Crédit: DR

Le 30 janvier 2017, le royaume faisait son grand retour au sein de l’Union africaine (UA), après 33 ans d’absence. Depuis, le Maroc poursuit sa stratégie d’investissements en Afrique, malgré le ralentissement dû à la crise économique liée à la pandémie de Covid-19. En témoigne le récent entretien téléphonique entre le roi Mohammed VI et le président nigérian Muhammadu Buhari, le 31 janvier. Parmi les sujets évoqués entre les deux chefs d’État, les projets stratégiques entre les deux pays, particulièrement le gazoduc Nigéria-Maroc et la création d’une usine de production d’engrais au Nigéria. Alors que s’est tenu ce week-end — virtuellement, pandémie oblige — le 34e sommet de l’UA, quel bilan dresser de la coopération entre le Maroc et les autres pays africains en matière économique ? Et surtout, quelles perspectives s’offrent désormais au royaume ?

“Investir pour rester”

“Le Maroc…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés