Une convention-cadre pour l’insertion des réfugiés dans le système éducatif national

Une convention-cadre de partenariat pour soutenir l’intégration des réfugiés dans le système éducatif national a été signée par le ministère de l’Éducation nationale et le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), jeudi à Rabat.

Par

Santi Vedri/unsplash

Une convention pour soutenir l’intégration des réfugiés dans le système éducatif a été signée jeudi 29 avril à Rabat par le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, et le représentant de l’UNHCR au Maroc, François Reybet-Degat.

Cette convention a pour objet de mettre en place des actions conjointes afin de faciliter l’intégration des réfugiés et des migrants au Maroc et de leurs enfants dans le système éducatif national. Une formation à la langue arabe et à la culture marocaine est prévue, de même que leur participation aux diverses activités culturelles, sportives et linguistiques.

À la fois “terre d’émigration et d’immigration, pays de départ, de transit et d’accueil pour les réfugiés et les migrants, devenu pays de destination pour certains”, le Maroc “attache un intérêt tout particulier au respect des droits et à la protection des réfugiés et des migrants, notamment ceux en provenance des pays de l’Afrique subsaharienne”, a affirmé, à cette occasion, Saaid Amzazi.

“Le Maroc, s’est engagé dans une politique basée sur la coopération sud-sud, qui lui a valu la reconnaissance de la communauté internationale, qui considère en outre que notre modèle national, mérité d’être reproduit ailleurs”, a-t-il renchéri.

Cet accord-cadre de partenariat vise à mener des actions conjointes afin de faciliter l’accès des réfugiés aux services marocains de l’éducation préscolaire, primaire, secondaire, supérieure et de formation professionnelle, a relevé le ministre.

“Il s’agit spécifiquement de mettre en œuvre les mesures de l’intégration éducative des enfants des réfugiés, faciliter l’accès des réfugiés au Maroc aux établissements de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur publics, évaluer les acquis et qualifications des étudiants réfugiés au Maroc éligibles souhaitant s’inscrire dans les universités marocaines, faire bénéficier les réfugiés des opérations de validation des acquis professionnels et de former les réfugiés à la langue et la culture marocaines”, a-t-il conclu.

De son côté, le représentant du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés au Maroc (UNHCR), François Reybet-Degat, a indiqué que cette convention de partenariat s’inscrit dans le cadre d’une politique nationale d’émigration, d’asile inclusive basée sur l’humain et d’intégration des immigrés et des réfugiés dans des systèmes d’éducation scolaire.

(avec MAP)

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde