Nouveau modèle de développement : la CSMD érige l’éducation en priorité

Choix stratégique majeur du renforcement du capital humain, l’éducation occupe une place particulière dans le nouveau modèle de développement, tant pour le primaire et le secondaire que pour le supérieur.

Par

Yassine Toumi/TelQuel

Ce n’est pas une nouveauté, mais presque. Régulièrement fiché comme l’un des principaux points noirs du développement, l’accès à une éducation de base et à l’enseignement supérieur sont hissés en “priorités premières” dans le nouveau rapport de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), présenté ce mardi 25 mai au roi Mohammed VI. À la différence que l’accès à l’enseignement — primaire et secondaire d’une part, universitaire de l’autre — est appelé à faire l’objet d’une refonte pleine et entière. Notamment dans l’offre proposée par le système public. L’accès à une éducation de “qualité” et “généralisée” est érigé comme un socle — “le creuset” — nécessaire à “l’épanouissement” de ceux, les jeunes, “qui façonneront l’avenir du Maroc”. L’ambition ? Tendre d’abord, d’ici l’horizon 2035, à ce que 90 % des élèves possèdent “les compétences scolaires fondamentales à la fin du cycle primaire”. Un chantier d’ampleur, lorsque l’on sait que l’accès à une…

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde