Loubna Serraj remporte le prix Orange du Livre en Afrique 

Pour sa troisième édition, le prix Orange du Livre en Afrique a été décerné à Loubna Serraj, éditrice, écrivaine et chroniqueuse radio, pour son premier roman Pourvu qu’il soit de bonne humeur, paru aux éditions La Croisée des Chemins.  

Par

Loubna Serraj Crédit: DR

L’éditrice, écrivaine et chroniqueuse radio Loubna Serraj a remporté le prix Orange du Livre en Afrique, pour son premier roman Pourvu qu’il soit de bonne humeur, paru en février 2020 aux éditions La Croisée des Chemins. Avec une toile de fond historique, marqué, par la lutte pour l’indépendance du Maroc, Loubna Serraj croise la vie de deux femmes, Maya et sa petite-fille Lylia, et aborde ainsi la lourde question des violences conjugales. Mais pas que : Plus qu’un roman autour des violences conjugales, qui demeurent en effet la toile de fond, ce livre est surtout un écrit sur la liberté” nous confait l’auteure en mars 2020. Entre les lignes de ce roman, on retrouve entre autre, un fervant plaidoyer pour la pénalisation du viol conjugal, ainsi qu’une réflexion autour de la question controversée du pardon des auteurs de violences conjugales.

«Pourvu qu'il soit de bonne humeur»

Loubna Serraj

95 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

Un an plus tard, Pourvu qu’il soit de bonne humeur a fait l’objet de coédition en France, aux éditions Le Diable Vauvert, tandis que des projets de coédition dans cinq pays africains (Algérie, Tunisie, Côte d’Ivoire, Mali et Guinée Conakry) sont actuellement en cours. 

à lire aussi

Créé en 2018 par la fondation Orange, en partenariat avec l’Institut Français, le prix Orange du Livre en Afrique, récompense chaque année un talent littéraire africain francophone. Pour cette troisième édition, le comité du jury, présidé par l’écrivaine ivoirienne Véronique Tadjo, a reçu 74 romans issus de seize pays africains. La présidente du jury a estimé que “Loubna Serraj interpelle sa société et, partant, tous les pays où les femmes souffrent encore dans leur chair. C’est une véritable (re)prise de la parole à laquelle les lecteurs sont conviés. Un tour de force réussi pour ce premier roman” peut-on lire sur un communiqué de presse. En 2020, le prix Orange du Livre en Afrique était décerné à l’écrivain marocain Youssouf Amine Elalamy pour son roman C’est beau la guerre

 

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde