Algérie : le ministre des Finances Aïmene Benabderrahmane propulsé Premier ministre

Le ministre des Finances Aïmene Benabderrahmane a été nommé Premier ministre le 30 juin, en Algérie. Il récupère le poste d’Abdelaziz Djerad qui a démissionné après les élections législatives anticipées du 12 juin.

Par

Crédit : AFP Crédit: AFP

Conformément aux dispositions de la Constitution, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, M. Aïmene Benabderrahmane a été nommé Premier ministre”, a annoncé la présidence algérienne dans un communiqué, le 30 juin.

Aïmene Benabderrahmane, 60 ans et ministre des finances, a été choisi afin de de sortir l’Algérie de la crise socio-économique qui la frappe : “Il est chargé de poursuivre les consultations avec les partis politiques et la société civile pour former le gouvernement dès que possible”, précise le communiqué. I

l remplace l’ancien Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Ce dernier a présenté sa démission et celle de son gouvernement, le 24 juin, après les élections législatives anticipées. Ces législatives sont considérées comme un échec par le gouvernement. Marquées par un faible taux de participation de 23 %, les élections ont été remportées par le parti au pouvoir, le Front de libération nationale (FLN), sans majorité.

L’ancien Premier ministre est critiqué pour ne pas avoir réussi à redresser la situation de crise de la première économie du Maghreb, qui repose essentiellement sur la rente pétrolière.

Le chef de l’État a remercié son Premier ministre pour avoir dirigé le gouvernement “dans des conditions difficiles” liées, en partie, à l’épidémie de Covid-19. Mais il avait déjà exprimé publiquement son insatisfaction face à l’inaction du gouvernement Djerad en janvier dernier.

(avec AFP)  

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde