Situation épidémiologique : les six facteurs qui pourraient mener à un durcissement des restrictions

La situation épidémiologique au Maroc n’est plus aussi rassurante. Face à la nouvelle flambée des cas et à la rupture du stock des premières doses de vaccin, un durcissement des restrictions n’est plus à exclure.

Par

Yassine Toumi/TelQuel

Face à la détérioration de la situation épidémiologique au Maroc, le ministère de la Santé a publié, ce mercredi 30 juin, un communiqué mettant en garde contre ce qu’il a décrit comme “retour en arrière” si les cas d’infection poursuivaient leur hausse.

Selon les données recueillies par TelQuel Arabi auprès de sources informées, six facteurs principaux pourraient conduire à l’endurcissement de certaines mesures sanitaires. Ces sources ont souligné que le Maroc n’a pas encore dépassé le stade du danger épidémiologique, malgré l’émergence des variants, dont la souche “Delta 1”, qui cible particulièrement les enfants.

Cependant, étant donné que le Royaume est toujours en état d’urgence sanitaire, les autorités sont libres de prendre des décisions, que ce soit au niveau national ou régional. Les six facteurs qui seront observés par les autorités sanitaires sont :

1. Le taux d’infections quotidiennes par le virus et l’évolution de la courbe, fortement en hausse durant les dernières 48 h ;

2. L’incidence des cas cumulés au Maroc, qui selon les derniers résultats a atteint 1460,4 pour 100.000 personnes, avec une incidence de 2,1 pour 100.000 personnes au cours des dernières 24 heures ;

3. Le pourcentage de cas critiques qui nécessitent l’admission en services de réanimation, en particulier ceux placés sous respiration artificielle, dont le nombre a augmenté depuis le début de cette semaine ;

4. Le nombre de décès enregistré quotidiennement, qui doit rester en dessous de 10 décès en 24 heures ;

5. Le taux de propagation des souches mutées du virus au Maroc, notamment la souche “Delta 1”. À cet égard, les sources de TelQuel Arabi soulignent la nécessité de respecter les plus strictes mesures de précaution, au niveau des aéroports et ports, avec la nécessité de mobiliser les laboratoires d’analyses, notamment privés, qui à leur tour doivent assurer le suivi et informer les autorités sanitaires de chaque cas enregistré ;

6. L’approvisionnement du vaccin contre le virus est à l’arrêt, le stock des premières doses est épuisé, ce qui freine la course vers l’immunité collective.

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde