1999-2002 : “À moi le pouvoir !”

Après son accession au trône en juillet 1999, Mohammed VI veut imposer sa propre vision de la gestion du Maroc. Ce qu’il fera en refermant la parenthèse de l’Alternance ouverte par Hassan II et portée par Abderrahmane Youssoufi.

Par

Gettyimages

En ce 23 juillet 1999, les plus grands dignitaires du royaume se sont réunis dans la salle du trône du palais royal de Rabat, pour prêter allégeance au nouveau roi : Mohammed Ben El Hassan Ben Mohammed El Alaoui. Les visages sont fermés, obscurcis par la gravité de l’instant. Cette Bey’a revêt un caractère spécial : elle consacre la transmission du règne par signature. Un à un les piliers du régime défilent devant le nouveau roi pour émarger un registre du sceau de l’allégeance. Supervisée de près par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Abdelkébir Alaoui M’daghri, l’opération se déroule sans anicroches. Militaires et civils se prêtent à l’exercice, matérialisant la transition dynastique. Abderrahmane Youssoufi, Premier ministre d’un gouvernement d’Alternance appelé des vœux de feu Hassan II, s’avance vers le nouveau monarque et signe le registre. Le passage de flambeau est acté….

article suivant

Gardez un œil sur l’actualité du Maroc Tel qu’il est sur Telegram