Militants résidant à l'étranger

Ils agissent et militent, créent et s’épanouissent. Certains ont le Maroc chevillé au corps, d’autres un lien plus ténu, sans pour autant avoir coupé le cordon ombilical. Tous ont de belles histoires.

Par

DR

Nawal Ben Hamou, le social pour étendard La politique, on la fait avec les tripes”, confiait à la RTBF celle qui, en 2014 et à 26 ans seulement, a réussi à décrocher un siège de députée au parlement fédéral. Cinq ans plus tard, cette ex-employée de police, diplômée en sciences politiques, crée la surprise lorsqu’elle se voit confier, mi-juillet 2019, le poste de secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances et des Cultes au sein du nouveau gouvernement bruxellois. Encartée parti socialiste et née de père rifain, elle combat pour l’égalité des chances, les services publics et la sécurité sociale. Nawal Soufi, Mama Nawal En 2013, cette jeune militante humanitaire sauve 345 migrants à la dérive en Méditerranée. Cet acte de bravoure lui vaut d’être distinguée “Arab hope maker” (créatrice d’espoir…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés