Ipséité: la crise change le Maroc, mais pas ses politiques

Par Yassine Majdi

Le mot ipséité, qui a pour racine le mot latin ipse (soi-même), fait référence au fait qu’un être ou une entité est lui/elle-même et non pas autre chose. Cette semaine, nos concitoyens ont pu voir l’ipséité de nos décideurs et de notre classe politique faire surface. Parmi eux, Saâd-Eddine El Othmani. Notre Chef du gouvernement s’est distingué non pas par son intervention devant le parlement durant laquelle il n’a pas réussi à rassurer les Marocains ni leur donner de la visibilité sur leur avenir, mais sur Twitter. Sur le réseau social à l’oiseau bleu, le leader du PJD a joyeusement partagé un article vantant les mérites de la production de masques par le Maroc, rédigé par les soins du magazine français Valeurs Actuelles.

“À croire que pour les membres de notre gouvernement, l’approbation des Marocains est déjà acquise”

Yassine Majdi
Au-delà du partage du contenu d’une publication d’extrême droite connue pour ses relents xénophobes, ce retweet témoigne d’une attitude constante chez nos décideurs : le besoin d’une validation de l’étranger. À croire que pour les membres de notre gouvernement, tout comme…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés