Une question de destinée

Par Yassine Majdi

Certains disent que l’Histoire est une éternelle répétition. Que l’avenir est un long passé. Dans notre pays, le plus beau du monde, dit-on, c’est différent. Nos destinées sont programmées. Les visages changent, les noms de famille un peu, mais le résultat et le constat sont toujours les mêmes. La Terre poursuit ses révolutions autour du Soleil aussi inévitablement que certaines (mauvaises) habitudes persistent au Maroc. Il était une fois, il y a quelques décennies, dans un royaume pas si lointain, un ministre surpuissant qui jouissait de la proximité avec le souverain. Ce ministre avait réussi l’exploit prodigieux d’être à la fois ministre de l’Intérieur et de l’Information. Il avait alors mis son extraordinaire pouvoir en branle pour museler la parole sur les chaînes de télévision publiques du pays et multiplier les procès castrateurs contre la presse partisane. Quelques années plus tard, ironie du sort, c’est l’un de ses protégés qui semble avoir hérité de ce pouvoir.

“Désormais, certains médias peu scrupuleux attendent le passage de ce généreux mécène pour s’en prendre à telle ou telle personnalité”

Yassine Majdi
La pression…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés