Une nouvelle normalité qui fait peur

Par Fatym Layachi

Cette année est définitivement beaucoup trop étrange. Le temps passe et la bizarrerie demeure. Les mois s’enchaînent, les saisons passent, et pourtant certaines choses restent constantes, notamment l’humeur générale qui continue d’être assez sinistre. Depuis le mois de février, tu as l’impression d’être dans une sorte de tunnel d’incongruité. Ça commence à faire long mais surtout tu n’en vois pas le bout. Tu as presque l’impression que ça ne s’arrêtera jamais. L’incongruité est en train de devenir la nouvelle normalité et ça t’effraie un peu. Tout est bizarre. Tu ne comprends plus grand-chose. Jamais tu n’aurais pu prévoir que tu vivrais masquée, que tu ne pourrais plus faire de câlins à ton petit neveu, que tu ne ferais même plus la bise à Zee, que tu scannerais les menus des restos avec ton téléphone, que tu n’irais d’ailleurs quasiment plus au resto, que ta capacité à te déplacer ou pas dépendrait du pacha. Jamais tu n’aurais cru pouvoir vivre un jour un couvre-feu.

Fatym Layachi
“Jamais tu n’aurais…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés