Indonesia Raya

Par Yassine Majdi

Un démantèlement en règle. Loin, bien loin du Maroc, l’Indonésie vient à nouveau de voir tomber l’un de ses ministres sur fond d’accusation de corruption. Un comble, lorsqu’on sait que le ministre en question, Juliari Peter Batubara, était en charge des affaires sociales et qu’il est accusé d’avoir détourné des aides alimentaires destinées aux personnes fragilisées par la crise sanitaire actuelle. Avec, en trame de fond, un pays entré dans sa première récession en l’espace de 22 ans et où 3,5 millions de personnes risquent le chômage, de Sumatra à Irian Jaya, en passant par Java. Le butin amassé par Batubara et deux de ses associés est loin d’être anecdotique. Pour l’attribution du marché des aides alimentaires, le ministre et ses deux comparses ont détourné la modique somme de 12 milliards de roupies indonésiennes, soit près de 7,7 millions de dirhams. Et ce n’est pas tout. Alors que l’Etat indonésien a payé 300.000 roupies par panier-repas (environ 192 dirhams), Batubara et ses acolytes ont perçu 10.000 roupies (environ 6 dirhams) sur chaque panier. Au total, ce sont 14,5 milliards de…

article suivant

Nostalgie : la fabuleuse histoire du train royal