Monnaie virtuelle : les enjeux de la création d’un e-dirham

Bank Al-Maghrib vient de se doter d’un cadre institutionnel dédié à la thématique de la CBDC (Central Bank Digital Currency). L’occasion pour le Maroc de surfer sur la vague des cryptomonnaies, en mettant en place un potentiel e-dirham. Cette monnaie virtuelle pourrait-elle faire les beaux jours du Royaume ? Décryptage avec Khalid Ziani, expert IT et télécoms.

Par

DR

Le Maroc aura-t-il bientôt sa propre monnaie virtuelle ? En se dotant récemment d’un cadre institutionnel consacré au sujet, Bank Al-Maghrib donne matière à spéculation. Si les cryptomonnaies font couler beaucoup d’encre ces dernières semaines, l’annonce d’un e-dirham est la cerise sur le gâteau. Mais qu’en est-il concrètement ? Pour le moment, on sait qu’un comité a été créé au sein de Bank Al-Maghrib pour identifier les avantages et les risques qu’une monnaie virtuelle pourrait avoir sur le Maroc. Ce comité doit rendre son rapport au wali de la banque centrale, qui doit ensuite décider d’un plan pour la mise en place de la transition du dirham vers le e-dirham. Une mission qui a donc pour fin de déblayer le terrain avant toute…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés