Les ambitions du futur centre dédié à la tuberculose à l’Institut Pasteur de Casablanca

C’est au sein de l’Institut Pasteur du Maroc que le Centre d’expertise et de suivi de la tuberculose et des mycobactéries sera implanté. Véritable centre de diagnostic, de recherche et de riposte à la maladie infectieuse, il devrait contribuer à réduire les près de 30.000 cas annuels de tuberculose enregistrés au Maroc.

Par

Radio
Généralement asyptomatique chez les personnes en bonne santé, la tuberculose touche les poumons et se manifeste chez les plus fragiles par une toux parfois sanglante, des sueurs nocturnes, des douleurs, une perte de poids... Crédit: Carol Garcia / AGECOM / Flickr

L’édifice s’étendra sur 300 m2 au sein de l’Institut Pasteur à Casablanca. À l’achèvement des travaux dans 18 mois, le Centre d’expertise et de suivi de la tuberculose et des mycobactéries abritera deux laboratoires aux niveaux de biotechnologie et de biosécurité différents. Au Maroc, près de 30.000 cas de turberculose ont été enregistrés en 2020, c’est l’une des dix premières causes de mortalité dans le monde.

Une enveloppe de 16 millions de dirhams

Le premier laboratoire du futur centre, de niveau de sécurité 2, sera dédié à l’isolement et à la culture bactérienne relevant des méthodes classiques de diagnostic de la tuberculose. Le second laboratoire sera lui plus à la pointe : de niveau de sécurité 3, il servira à isoler et cultiver des germes multi-résistants, faire des examens biologiques spécialisés…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés