Covid-19 : le retour à la libre circulation conditionné par un certificat numérique ?

Les préparatifs pour un retour à la vie normale se poursuivent. Un projet de certificat numérique de vaccination et de PCR est à l’étude pour rétablir la liberté de circulation.

Par

Yassine Toumi / TelQuel

La liberté de la circulation sera-t-elle conditionnée par un certificat numérique ? C’est ce que laisse penser le compte-rendu d’une réunion tenue à Rabat le 21 mai dernier entre des représentants des ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Santé et du Tourisme.

L’objectif est double, selon le document consulté par TelQuel : discuter de l’invitation formulée par la Commission européenne au ministère des Affaires étrangères en vue de créer un comité mixte pour traiter de l’interopérabilité et de la reconnaissance mutuelle des certificats marocain et européen, et étudier l’opportunité de délivrer le certificat de circulation concernant les tests PCR par les laboratoires agréés par le ministère de la Santé.

Passeport vaccinal

Durant cette première réunion, seul le projet de certificat de vaccination a été présenté en comité interministériel.

Ce certificat, téléchargeable sur le site web https://liqahcorona.ma depuis le lancement de la campagne de vaccination, comprend trois composantes : les données d’identité (numéro de CNIE ou de carte de séjour, numéro de passeport, nom et prénom, genre et nationalité), les données de vaccination (type de vaccin, lieu et dates de vaccination des deux doses, numéro du lot du vaccin) ainsi que les données d’authentification (sous forme de codes à barres 2D utilisant un double mécanisme de cryptage).

Les personnes vaccinées peuvent également se procurer le document via les 2000 guichets des annexes administratives du ministère de l’Intérieur, ajoute le compte-rendu.

à lire aussi

Une deuxième réunion est prévue ce 25 mai pour étudier le second volet relatif au certificat de circulation concernant les tests PCR délivrés par les laboratoires agréés par le ministère de la Santé.

Le même document ajoute que les services de sécurité, notamment la DGSN et la Gendarmerie royale, seront invités aux prochaines réunions, après validation des projets de certificats relatifs à la vaccination et aux tests PCR.

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde