Gigalab lance la fabrication de tests Covid-19 “Made in Morocco”

Gigalab, une entreprise marocaine de biotechnologie fondée en 2007, a annoncé, le 4 juin, le lancement de la fabrication de tests Covid-19 “Made in Morocco”.

Par

Fred TANNEAU / AFP

L’entreprise a lancé une unité industrielle de production de tests Covid-19 permettant la fabrication d’un test PCR et deux tests rapides avec une capacité de production de 2.000.000 unités/mois pour chaque test, a indiqué le fondateur et président-directeur général de Gigalab, Karim Zaher lors d’un webinaire presse.

Cette quantité est modulable en fonction du partenariat avec le ministère de la Santé et la demande d’exportation, a ajouté M. Zaher. Puisque le test rapide n’est pas considéré comme un acte médical, tout citoyen peut le faire lui-même sans avoir besoin de formation professionnelle, a-t-il expliqué, citant, dans ce sens, des pays comme la France, la Corée, le Japon et l’Allemagne, qui ont rendu le test salivaire rapide disponible dans les pharmacies, pour faciliter le dépistage massif.

[relaxe]

Interrogé sur la disponibilité de tests sur le marché marocain, M. Zaher a précisé que Gigalab œuvre en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et attend son agrément pour le mettre en vente dans les pharmacies.

Cette unité de fabrication de tests Covid-19 “Made in Morocco” permettrait au Maroc de “se positionner en tant que premier et seul pays africain fabricant de test”, s’est félicité le PDG de Gigalab, relevant qu’il s’agit d’un transfert de technologie d’une société coréenne.

Une fois sur le marché, M. Zaher estime que le prix du test salivaire rapide, dont le système de management de qualité est conforme aux normes internationales, pourrait varier entre 80 et 100 dirhams.

Le test salivaire rapide a une durée de validité sous emballage allant jusqu’à deux ans et doit être conservé dans une température entre 2°C à 30°C, selon le fondateur de Gigalab.

(avec MAP)

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde