Les 7 mesures du NMD pour renforcer le secteur de l’énergie sous la loupe de Abderrazak Alami Sounni

Le Nouveau modèle de développement recommande une série de mesures à même de renforcer l’organisation du secteur marocain de l’énergie. Responsable du cabinet de consulting spécialisé dans le domaine de l’énergie Capital Partners, Abderrazak Alami Sounni nous livre son avis sur les mesures proposées par le G35 de Chakib Benmoussa.

Par et

Le NMD invite, entre autres, à assainir la relation ONEE-Masen. Crédit: AFP PHOTO / Yasser Al-Zayyat

Se doter d’un régulateur fort

“Une redéfinition de l’organisation institutionnelle du secteur de l’énergie s’impose. La situation actuelle crée un véritable cas d’école d’aléa moral, où différents acteurs peuvent s’inscrire ou se retrouver en divergence par rapport à l’intérêt et la vision future du pays. Cette situation doit évoluer vers un modèle où l’organisation est simplifiée et les prérogatives claires, et où les dispositions réglementaires sont pleinement appliquées”. L’avis de Abderrazak Alami Sounni : “Il est préférable que l’activité de l’Agence de régulation se concentre d’abord sur le marché de l’électricité où tout est à construire. L’offre du gaz naturel n’est pas pour demain et le marché des hydrocarbures est bien rodé. Par contre, je suis étonné que parmi les membres du…

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde