Après la résolution critique du Parlement européen sur la crise migratoire de Sebta, un premier signe de rapprochement entre Rabat et Bruxelles

Quelques semaines seulement après l’adoption d’une résolution critique envers le Maroc, Rabat et Bruxelles tentent de renforcer leur relation à travers le lancement d’une initiative sur le “partenariat vert”.

Par

DR

Un signe de rapprochement entre le Maroc et l’Union européenne après l’“avertissement” lancé par le Parlement européen suite à la crise migratoire de Sebta ? C’est ce que l’on pourrait conclure à la lecture de la déclaration conjointe émanant de Rabat et de Bruxelles pour le lancement de l’initiative du “partenariat vert”.

La mise en place de cette initiative, à laquelle ont participé le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et le commissaire européen à la politique de bon voisinage Olivér Várhelyi, est la première rencontre diplomatique à caractère officiel depuis l’adoption par le Parlement européen d’une résolution critique envers la politique migratoire.

Une résolution aux allures de sanction suite à la crise migratoire de Sebta à la mi-mai. À noter qu’Olivér Várhelyi avait défendu le partenariat Maroc-UE en amont du vote de ce texte par le Parlement européen.

à lire aussi

L’initiative du partenariat vert a pour ambition de “conforter la volonté commune du Royaume du Maroc et de l’Union européenne de renforcer leur relation stratégique et de longue date à travers le développement de nouveaux partenariats novateurs et mutuellement bénéfiques”, indique le communiqué conjoint des deux parties.

Cette collaboration devrait mener à une convergence entre Rabat et Bruxelles sur les questions liées à l’environnement, au climat et au développement durable.

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde