En voiture électrique ou en vélo : comment allons-nous nous déplacer et éviter les embouteillages en 2035 ?

Le rapport de la CSMD veut révolutionner la mobilité urbaine pour atteindre, à l’horizon 2035, des moyens de transport durables. Cela passera par une redéfinition de nos espaces urbains et par l’abandon de la voiture individuelle à énergie fossile.

Par

Rue et tramway de Rabat
Le tramway de Rabat.

Embouteillages, retards, pollution… les déplacements en ville sont un véritable cauchemar pour des millions de citoyens marocains. Le nouveau modèle de développement veut s’attaquer à cette question complexe, puisqu’elle constitue le nœud de plusieurs enjeux : financiers, urbanistiques, énergétiques et écologiques. La commission Benmoussa s’est donné comme défi de révolutionner ce secteur à l’horizon 2035, en misant sur l’amélioration substantielle du transport public et des nouveaux modes de transports durables.

La voiture individuelle, cette malédiction

Malgré le développement récent des moyens de transport modernes dans plusieurs villes, avec le tramway et les Bus à haut niveau de service (BHNS), le rapport de la CSMD note que “les transports publics sont, de manière générale, de mauvaise qualité, peu ponctuels et peu fiables, et présentent des risques pour la sécurité des usagers, notamment les femmes”. Cette situation pousse les citoyens à se rabattre sur la voiture…

article suivant

Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde