Sarim Fassi Fihri: «Ma priorité, ce sont les salles de cinéma»

La rénovation des salles de cinéma est l’une des priorités du nouveau directeur du centre cinématographique marocain, Sarim Fassi Fihri.

Par

Sarim Fassi Fihri (à droite) en compagnie de Vincent Melili, directeur de l'ESAV. Crédit : DR

Le Conseil du gouvernement a nommé le 2 octobre Sarim Fassi Fihri au poste de directeur du Centre cinématographique marocain (CCM). Les premiers défis que ce producteur de longue date veut réaliser sont ceux de la sauvegarde et de la rénovation des salles :

La disparition des salles de cinéma et la qualité de la projection des films dans celles-ci est un problème inquiétant auquel il faut remédier au plus vite.

Lire aussi : Le cinéma Lux, ou la difficile protection des salles de cinéma

Fassi Fihri, qui prendra ses fonctions le mardi 7 octobre, compte également élargir le débat concernant l’état des salles de cinéma aux collectivités locales. « Outre les exploitants et les distributeurs, nous comptons organiser des réunions avec les communes et les collectivités locales afin de trouver des solutions pour rénover ces salles », nous confie le nouveau directeur du CCM.

Incitations fiscales

Même si Fassi Fihri affirme que le nombre de productions étrangères au Maroc est satisfaisant, il aimerait pousser encore plus de producteurs étrangers à venir tourner au royaume :

A l’instar de pays comme la Belgique ou ceux de l’Europe de l’est, nous songeons à mettre en place des incitations fiscales aux petits et grands producteurs étrangers afin qu’ils viennent en grand nombre toute l’année et puissent faire travailler plus de techniciens marocains.

Concernant les avances sur recettes que le CCM accorde aux cinéastes marocains pour réaliser leurs films, le nouveau directeur compte poursuivre la même stratégie que son prédécesseur, Noureddine Sail, tout en souhaitant en augmenter le montant.

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer

  • Esperons que tout le monde sera loge à la même enseigne et qu il n y aura pas de favoritisme. Ca serait bien aussi que des subventions soient accordées aux jeunes diplômés dans ce secteur…

  • J’ai l’impression qu’il n’y a que la nombreuse descendance d’Allal Fassi qui peut prétendre gérer les affaires…
    1 fassi-fihri à l’ONEP, 1 fassi-fihri à l’eau, 1 fassi-fihri à l’électricité, 1 fassi-fihri à la diplomatie, 1 fassia-fihria à la santé, 1 fassi-fihri au foot, 1 autre fassi-fihri au cinéma… ma parole c’est du FASSISME ? Dites moi pas que c la même personne ?

  • Je pense que c’est une famille (si c’est la même) de gens compétents
    dans plusieurs domaines !! Sinon, ils n’auraient pas eu ces postes ! Et
    s’il y a d’autres familles au nom Bgar, ou X, ils ne peuvent qu’être les
    bienvenus si c’est pour oeuvrer pour le bien être du peuple Marocain !

  • C’est pour voler comme la minister de la sant’e,je connais des diplom’es des pants et chausses, Ils sont directeurs, parte que Ils sont serieux, Ils veulent du halal, Ils sont classes.

  • Désolé….cela pue …. » les petits arrangements entre amis « ……..Le Maroc est familier de ça depuis l’indépendance.
    Certaines familles marocaines se sont accaparées des pans de l’économie marocaine en mettant en avant leurs proches.
    Tôt au tard le justice marocaine, lorsqu’elle sera purgée de ses corrompus, aura à plonger son nez dans ces nominations obscures.
    Bien des marocains compétents ont été écartés car leur génie et leur intelligence dérangeaient.
    C’est le pays tout entier qui pâtit de ce type de comportements mafieux.
    Bref….il part avec un lourd handicap….je pense qu’il n’a plutôt pas intérêt à se planter….car les marocains risquent de le descendre en flèche.

  • Bonne chance Mr. Fassi Fihri, vous avez les bonnes idées qui sont nécessaire à l’essor du cinéma marocain. Aussi bien pour le territoire intérieur qu’à destination de l’accueil de tournages étrangers. Je souhaite cette réussite.

  • De la pharmacie … vers la production … ce n’est que de la fumée du bizness … que va-t-il chercher … ?

    Épuiser dans la bourse des subventions de l’état … et pourquoi devenir … FONCTIONNAIRE alors qu’il est … producteur …
    n’y a-t-il pas … conflit d’intérêt … C’est ça le détournement des lois dans la démocratie au Maroc … Mais où est passé … le MARRAKCHI de la « HAKAMA » … si non tout fonctionnaire a le droit d’exercer une activité libérale …

    Un prof qui vend des sandwich à « Djamaa LAFNA » …ne peut-on qualifier l’acte … comme art … car ça se passe … sur une esplanade déclarée patrimoine de l’humanité … où le prof donne un spectacle …

    Reste à signaler à Mer BEBKIRANE que … Le Centre cinématographique marocain (CCM), créé en 1944, est un établissement public à caractère administratif en charge d’œuvrer
    pour la promotion, la distribution et la projection de films cinématographiques marocains … et ce n’est pas un poste politique …
    (Et comme par hasard … on trouve sur WIKIPEDIA … déjà son nom parmi les directeurs du CCM … nommé le 02/10/2014…alors qu’on est le 4/10/2014 … il est bien entouré … le FIHRI …!!!!!!!!!!!!!)
    … AMOK … AMOK … AMOK … attention ce n’est pas une insulte … c’est le nom du film … du grand Souheil Ben barka … et aussi la guerre du pétrole n’aura pas lieu … quel courage aura la TV marocaine de nous refaire vivre … quel époque … était le cinéma …
    … AHAY ALIK YAZMANE … AL MAGHRIB ZINE … WAHDAYNE SALTINE … MELLI KANO LOKHRAYN … FI BONYANEK MGHAMRINE

  • Des gens bien nés, avec des cuillères d’argent dans la bouche. Leur seule compétences est le nom dont ils ont hérité. Ils ont ainsi dirigé, dirigent et dirigeront les pays et ses grandes institutions, à perte le plus souvent. A compétence égales toi et toi on finira à peine ouvreur dans les salles de cinéma.

  • Au-delà du fait que ce soit un Fassi-Fihri, au moins Sarim est un homme du métier qui connait ses réalisateurs, ses techniciens, donc espérons qu’il va poursuivre l’amélioration des choses!

  • Étant du métier je ne peux que me réjouir du départ de sail inutile de préciser que ce type faisait son petit business et jusqu’au dernier moment n’avait pas l’intention de quitter son poste. Bien sûr le cinéma a évolué au Maroc et il y a contribué mais il n’était pas honnête car il fallait être dans son cercle pour travailler et il a eu beaucoup d’artistes exclus de manières très mesquines…. bref bon débarras. ..maintenant je pense que M. Fassi Fihri mérite ce poste.. c’est un professionnel du cinéma ( pas un philosophe..) il connaît les rouages et les problématiques du métier et il a un gros bagage d’expérience. . Je ne le connais pas personnellement mais on m’a dit beaucoup de bien de lui, il a la réputation d’être sérieux intègre et honnête et surtout humble. J’espère qu’il fera prospérer le cinéma marocain comme il a fait prospérer sa société et ses affaires. Bien sûr on ne peut pas encore juger mais je pense que ça s’annonce bien !