Lettres algériennes de A à Z

Douze ans après son Dictionnaire des écrivains marocains, Salim Jay nous livre une deuxième somme sur les romanciers algériens. Abécédaire.

Par

Salim Jay, à qui l’on doit une vingtaine de livres (romans, essais, textes critiques), est un auteur prolifique

Globe-reader, ou découvreur insatiable. C’est bien ce qu’est Salim Jay, à qui l’on doit une vingtaine de livres, romans, essais, textes critiques, et désormais deux sommes consacrées l’une aux écrivains marocains, et sa cadette, consacrée aux romanciers algériens. Un travail de longue haleine, douze ans à lire et relire, démêler les homonymes, rechercher des indices biographiques, dénicher les épuisés… Au final, ce sont plus de 200 auteurs qui sont recensés sous sa plume qui distribue les éloges avec enthousiasme comme les piques avec causticité. Il y a les monuments, Kateb Yacine, Mohammed Dib, Assia Djebar, Rachid Boudjedra, les Amrouche et bien sûr Camus… Il y a les stars d’aujourd’hui, comme Kamel Daoud ou Boualem Sansal. Il y a Malek et Abdelkader Alloula, Jamal Eddine Bencheikh, Malek Haddad, Emmanuel Roblès, Rachid Mimouni, Ahlam Mosteghanemi, Salim Bachi, Jean Sénac, Chawqi Amari, Waciny Laaredj, Nabil Fares, Yahia Belaskri, Myriam Ben… Comme pour son Dictionnaire des écrivains marocains (Paris-Méditerranée/EDDIF, 2005), Salim Jay consacre à…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer