Pour ouvrir les frontières

La dixième livraison de la revue littéraire Nejma invite à redécouvrir 
les liens qui unissent le Maroc et l’Algérie.

Par

Nejma n°10, hiver 2017-2018. Algérie : regards croisés, sous la direction de Lotfi Aoulad, éd. de la Librairie des Colonnes, 190 p., 100 DH

Après des numéros consacrés à de grandes figures de la littérature, comme Jean Genet, Ahmed Bouanani, Paul Bowles et Mohamed Choukri, Nejma renoue avec l’exploration thématique et consacre son dixième numéro à l’Algérie. Cette “revue de littérature méditerranéenne”, qui doit son nom à l’héroïne de Kateb Yacine et s’est choisi pour figure tutélaire Saint-Exupéry, veut ouvrir des portes trop longtemps fermées en revendiquant “un savoir-vivre partagé” et en rappelant “la force d’un patrimoine commun né d’échanges trop souvent oubliés.” Pour Lotfi Aoulad, qui dirige ce numéro, “ces amnésies aggravent les périodes de crise où les angoisses alimentent nos besoins de nous définir avec des grilles d’intelligibilité trop simples et qui ont pour malheur de nous enfermer.

L’union par les arts

Nejma, c’est d’abord des créations. On y découvre un extrait du prochain roman de Abdelkader Djemaï qui, après s’être penché sur Matisse à Tanger, s’intéresse au “rayonnant Pelé”. Abdellah Taïa, lui, convoque le souvenir d’une étudiante algérienne qui le fascinait et qui…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer