Zakaria Boualem vous l’avait dit !

Par Réda Allali

Bonne nouvelle pour commencer, les amis : la France a vaincu le coronavirus. C’est officiel, ils n’en ont plus rien à foutre, hamdoullah, preuve en est qu’ils sont retournés à leur obsession nationale : l’islam. Ils appellent ça le séparatisme, c’est la seule nouveauté dans leur démarche, tout le reste est classique. Des heures de débats méprisants sur la laïcité douteuse du voile, les bienfaits de la douche à poil dans les vestiaires et sur le caractère fondamental du saucisson dans la Constitution de cette belle nation. Ils se demandent même si le fait d’enseigner l’arabe ne va pas mettre leur noble identité en péril. Il faut vous préciser que rien n’est plus efficace pour précipiter le Boualem dans la radicalité que ce genre de discours dédaigneux et hystérique. C’est plus fort que lui, il lui pousse une sorte de tribalisme instantané, un besoin viscéral de défendre les siens face à un tel acharnement.

Réda Allali
“Oubliés les Gilets jaunes, terminée la crise sanitaire, fini le déficit de la sécurité…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés